Rechercher

5 objets à posséder pour sauver une vie



Saviez-vous que l’on recense en moyenne plus de 170 accidents de chasse par an dont une vingtaine d’accidents mortels ? Saviez-vous que plusieurs milliers de personnes décèdent chaque année sur les routes ? Le nombre de morts par accident domestique s’élève, quant à lui, à plus de 20 000 pour l’année 2019.

Un grand nombre de ces victimes sont décédées par hémorragie externe.

En effet, quelques minutes peuvent suffire pour mourir des suites d’une hémorragie. Et même dans un pays comme la France qui dispose de services de secours très réactifs, une victime non stabilisée dans l’attente des secours ne survivra pas.



Nous vous proposons de partager notre réflexion sur les différents outils indispensables pour sauver votre vie ou celle de vos proches dans des situations qui peuvent arriver à n’importe qui.

Le porteur d’une arme (que ce soit à titre de sport, de chasse, ou à titre professionnel) devrait à plus forte raison se sentir concerné, car il a le devoir d’être capable de limiter les conséquences des blessures accidentelles par balles.

Nous évoquerons ici le matériel strictement nécessaire pour stabiliser une victime qui subit une hémorragie grave. Stabilisation temporaire, le temps qu’une personne avec davantage de moyens et de compétences la prenne en charge.






Voici notre sélection de 5 objets indispensables :

  1. La paire de gants en nitrile


Ils vous permettront d’intervenir en toute tranquillité sur une victime dont vous ignorez si son sang est contaminé par un virus.

Les gants peuvent par ailleurs aider sur le plan psychologique ceux qui sont mal à l’aise à l’idée d’être en contact direct avec une blessure ; quand il s’agit de faire un point de compression, par exemple.

Il n’est pas nécessaire d’acheter des gants stériles. D’une part vous n’allez pas travailler sur une plaie propre, et d’autre part il peut s’avérer difficile de conserver leur conditionnement intact. De plus, le prix des gants stériles est bien supérieur.

2. La paire de ciseaux

Pour soigner une blessure, il faut l’analyser. Et pour l’analyser correctement, il faut la voir. La paire de ciseaux jets de 2 cm vous permettra de dégager la plaie sans ôter complètement le vêtement de la victime.



La principale différence entre une paire de ciseaux médicaux et une paire ordinaire réside dans la forme de l’extrémité des lames, arrondie pour éviter de blesser la victime.

Cette paire est petite mais suffira amplement pour une utilisation non régulière, et comporte l’avantage d’être très peu onéreuse (autour de 2 euros).

3. Le garrot

Si vous ne deviez vous munir que d’un seul objet, optez pour le garrot.

Conçu pour stopper une grave hémorragie sur un membre, le garrot peut être réalisable avec des moyens de fortune mais ces derniers sont dans la plupart des cas insuffisants.

Il en existe une multitude et nous vous recommandons de ne posséder que des garrots ayant une certification de qualité (type CE) ou ayant fait ses preuves sur le terrain (ex : celui en service dans les armées).

En effet un grand nombre de personnes achètent malheureusement des contrefaçons ou des produits moins chers, au risque de se retrouver avec une hémorragie incontrôlable ou une reprise intempestive du saignement au plus mauvais moment. Car en plus d’avoir une capacité de serrage limitée, leur solidité ne répond pas à des normes strictes.

N.B : Nous rappelons que la pose d’un garrot ne s’improvise pas et que seul un médecin est habilité à l’enlever.



Nous vous avons sélectionné deux modèles :

- Le garrot tourniquet tactical


C’est le type de garrot qui est en service dans plusieurs armées (dont l’armée française) depuis de nombreuses années. Il a largement fait ses preuves sur les théâtres d’opérations.

Vous le trouvez autour de 45 euros.

- Le garrot RMT


Certifié CE et en service chez des secouristes du monde entier. Il possède une force de serrage bien supérieure aux modèles conventionnels. Son système de cliquet lui permet d’être utilisé par un enfant de 8 ans et de contrôler le réglage du serrage et du desserrage, clic par clic.

Seul inconvénient par rapport au modèle précédent : son prix, d’approximativement 55 euros.

4. Le pansement compressif d’urgence 10*18

Pansement compressif développé par l’armée israélienne (dit pansement israélien) pour les blessures de guerres. Il est aujourd’hui répandu dans la plupart des unités militaires et policières du monde entier.

Il permet de poser un pansement sur n’importe quelle partie du corps (même si ce n’est pas forcément conseillé selon le type de blessure), d’éponger une grosse quantité de sang en comprimant la blessure et de protéger cette dernière des corps étrangers.






Il existe plusieurs marques et tailles.

Nous avons sélectionné ce modèle car il constitue le meilleur compromis entre la qualité, le prix, l’encombrement et la taille des blessures les plus probables.

Vous pouvez l’obtenir dans la plupart des cas pour environ 12 euros.

5. Le pansement hémostatique 10*10 woundclot

Il existe un certain nombre d’hémorragies qui se situent à des endroits où l’on ne peut placer un garrot et qui sont trop importantes pour qu’un pansement israélien suffise.

Pour palier à cela, un certain nombre d’unités possèdent des pansements hémostatiques. Ces derniers vont dans la plupart des cas cautériser la plaie. Malheureusement la plupart des utilisateurs de ce produit l’utilisent plus par effet de mode que suite à une véritable réflexion.

Il arrive, en effet, que la cautérisation soit trop importante et que le pansement attaque l’os. De plus, les médecins doivent systématiquement gratter la plaie pour enlever le pansement quand ils prennent le patient en charge.



Pour pallier à cela, nous vous proposons un pansement hémostatique également de conception israélienne, certifié CE. Contrairement à ses homologues, il ne va pas cautériser la plaie, mais gélifier le sang. L’arrêt de l’hémorragie sera prolongé de quelques secondes, mais tout aussi efficace et sans les conséquences négatives de ses concurrents. Il peut rester 24h dans la plaie et il s’enlève sans relancer l’hémorragie.

Ce pansement a récemment sauvé la vie à une femme poignardé à la gorge à Bruxelles.

Il est également utilisé dans certains blocs opératoires.

Vous pouvez trouvez dans ce lien une vidéo démonstrative: https://youtu.be/YrGqi98Lqf0 (Attention : âmes sensibles s’abstenir).

Comme le pansement compressif, le pansement hémostatique existe en plusieurs tailles. Nous avons sélectionné ce modèle car il constitue le meilleur compromis entre la qualité, le prix, l’encombrement et la taille des blessures les plus probables.





Pour finir…

Le conditionnement de ces 5 objets peut se faire dans un sac congélation, un sachet sous vide pré-découpé, ou dans une pochette quelconque.

Vous trouverez sur notre boutique en ligne des poches médicales étudiées spécifiquement pour être ouvertes avec une seule main (si vous êtes blessé ou que vous avez une main occupée à faire un point de compression par exemple). Vous trouverez également les 5 objets cités ci-dessus.

Gardez à l’esprit que la formation est toujours plus importante que le matériel.

L’idéal reste de s’offrir une formation spécialisée. Mais pour les petits budgets, de nombreux organismes proposent des PSC1 gratuits… C’est un bon commencement !

N’hésitez pas à nous faire parvenir vos commentaires, à partager vos idées en la matière et à nous dire quels sont les sujets que vous voudriez que nous abordions dans nos prochains articles.

L’équipe Hauteclaire Conseil